Le réaménagement des rues autour de la gare de Bécon se poursuit

Au bout des pavés la gare !

Après la rue de la Liberté l’année dernière, c’est au tour de la rue Gallieni d’être réaménagée. Il s’agit des rues autour de la gare de Bécon-les-Bruyères, côté Courbevoie.

Les travaux consistent au pavage des voies de circulations voitures, des places de stationnement et des trottoirs.

Des bornes de stationnement minute sont également mises en place.

Les travaux de la rue Gallieni qui ont débuté en juillet doivent prendre fin le 19 septembre 2014.

IMG_0352

 

IMG_0346

IMG_0350

Grande enquête transport à La Défense

Defacto et l’Epadesa (respectivement les établissements publics de gestion et d’aménagement de La Défense) souhaitent mieux connaitre les habitudes en matière de transport des usagers du quartier d’affaire.

Dans ce cadre, les salariés, les étudiants et les visiteurs de La Défense seront invités, entre le 15 septembre et le 12 octobre 2014, à répondre à un questionnaire relatif à leurs habitudes de déplacement. Il s’agira également de mieux connaître leur satisfaction et leurs attentes.

Chaque jour 500 000 personnes fréquentent le site de La Défense. Afin de faciliter ces déplacements La Défense prévoit, notamment, de mettre en place d’ici 2015 un service de géolocalisation sur la dalle et de lever l’interdiction de circulation des vélos sur la dalle.

A plus long terme, La Défense bénéficiera dès 2020 du prolongement du RER E, puis en 2027 de l’arrivée de la Ligne 15 du métro, avec 2 gares dans le quartier.

 

La mairie de Courbevoie se lance à la chasse aux épaves de vélos

La mairie de Courbevoie a pris un arrêté cet été (n°2014-4801 du 16 juillet 2014) qui l’autorise à retirer les vélos abandonnés accrochés au mobilier urbain.

Un autocollant sera posé sur les épaves. Le propriétaire éventuel disposera alors de 7 jours pour retirer son vélo, faute de quoi il sera mis en décharge.

Le dispositif concerne les cycles qui « posséderaient toutes les caractéristiques d’abandon » et les antivols accrochés à vide sur le mobilier urbain.

La mairie de Paris c’est déjà lancé depuis l’année dernière dans de telles actions, avec la mise en place de brigades d’enlèvement spécialisées.